A propos du syndrome d’Ehler Danlos (ou SED)

Trouvez sur cette page toutes les informations sur le syndrome d’Ehler Danlos : qu’est-ce que c’est ? Quels sont ses symptômes ? Quels traitements existent pour le syndrome d’Ehler Danlos ? Comment le soulager ?

Qu’est-ce que le syndrome d’Ehler Danlos ?

Le syndrome d’Ehler Danlos, ou SED, est une maladie décrite pour les premières fois au début du 20ème siècle par les médecins Edvard Ehlers à Copenhague et Alexandre Danlos, à Paris. Initialement décrit et caractérisé par une peau fragile, hémorragique et étirable, et une mobilité articulaire excessive, le SED est une maladie génétique qui implique une anomalie du tissu conjonctif.

Les syndromes d’Ehlers-Danlos (SED) forment ainsi un groupe hétérogène de maladies héréditaires du tissu conjonctif, caractérisées par une hyperlaxité articulaire, une hyperélasticité cutanée et une fragilité tissulaire. Ils existent de nombreuses formes du SED, reparties en 6 classes à partir de   1997, bien qu’en pratique, trois formes sont principalement retenues : classique, hypermobile et vasculaire.

Dans ces trois formes, la maladie se manifeste par des symptômes similaires, mais avec des intensités d’expression variable. La forme classique est associée à des manifestations cutanées prédominantes, la forme hypermobile se caractérise par des manifestations articulaires plus intenses et la forme vasculaire implique essentiellement des manifestations artérielles, intestinales et utérines. C’est dans ce dernier groupe que se situent les formes les plus graves de la maladie, avec risque de rupture des artères et des organes internes. Le SED peut se déclarer à différents stade de la vie d’un individu, le plus souvent pendant l’enfance ou lors de la puberté.

Différentes données épidémiologiques donnent une prévalence de la maladie comprise entre 1/5000 et 1/10 000 naissances, bien que ces chiffres soient débattus par certains médecins plaidant pour une incidence beaucoup plus grande de la maladie et remettant en cause sa classification en maladie rare.

Selon le type de mutation impliqué, la transmission peut être autosomique dominante ou autosomique récessive. Dans certains cas très rares, la transmission peut être liée à l’X.

Les hormones pourraient être un facteur prédominant dans l’expression des symptômes de la maladie, expliquant ainsi la forte représentativité des femmes chez les patients diagnostiqués, malgré un mode de transmission génétique non lié au chromosome sexuel.

Comment se manifeste le syndrome d’Ehler Danlos ?

Plusieurs symptômes sont associés au SED :

  • Fatigue
  • Douleurs chroniques diffuses résistantes aux traitement analgésiques habituels. Ces douleurs peuvent être articulaires (les plus fréquentes) et périarticulaires, musculaires, abdominales, des migraines…
  • Troubles proprioceptifs et du contrôle des mouvements
  • L’hyperlaxité articulaire
  • Les altérations de la peau (minceur, fragilité, vergetures, retard de cicatrisation)
  • Des hématomes nombreux et spontanés et hémorragies.

D’autres manifestations peuvent souvent être associées au SED : des problèmes digestifs, respiratoires, bucco-dentaires, ophtalmologiques, auditifs, cognitifs

L’un des marqueurs essentiel de la maladie est son caractère familial, avec des manifestations et des atteintes de la maladie qui peuvent être différentes au sein d’une même famille.

Le SED, contrairement aux maladies dégénératives, est caractérisé par un état de fragilité et non pas une dégradation progressive de l’état du patient. Des facteurs peuvent améliorer ou dégrader l’état du patient : les traumatismes sont un facteur aggravant de la maladie, les hormones féminines jouent un rôle important (maladie aggravée en période pubertaire et après un accouchement, parfois amélioration lors de la grossesse), et la chaleur est souvent accompagnée d’une diminution des symptômes.

Quel traitement pour le syndrome d’Ehler Danlos ?

Il n’y a pas de traitement de la maladie, mais une prise en charge des symptômes. La chirurgie ligamentaire et digestive doit être envisagée avec de grandes précautions. La prise en charge des malades par des techniques de rééducations, des orthèses et vêtement de contention, et l’utilisation de certaines molécules ont permis d’améliorer le confort et l’état des patients.

Une attention particulière doit être portée à la peau, qui doit être protégée des agressions physiques, du soleil, de la chaleur, du froid. Elle doit faire l’objet d’une hydratation très efficace.

Comment soulager le syndrome d’Ehler Danlos ?

Gel Hydratant Plus HS

Le Gel Hydratant Plus HS développé par Skintifique a de très fortes propriétés hydratantes et apaisantes. La peau des personnes atteintes du syndrome d’Ehler Danlos ayant besoin de cette hydration, c’est un produit parfaitement adapté pour cela.

Le Gel Hydratant Plus HS, grâce à sa structure moléculaire innovante, et à sa composition très pure (seulement 8 ingrédients, tous choisi avec soin), assure une hydratation et un apaisement de longue durée.

De plus il n’est absolument pas irritant, car il contient très peu d’ingrédients, et 0% de paraben, silicone, huile minérale, parfum et EDTA.

 

 

 

 

 

Les produits Skintifique

Gel Hydratant Plus HS

Gel Hydratant Plus HS

Gel Hydratant Plus HS

Une crème exceptionnellement pure et multi-usage visage et corps qui hydrate intensément, apaise et répare la peau

 

Voir +

Crème Protectrice HPS

Crème Protectrice HPS

Crème Protectrice HPS

La première crème au monde qui protège la peau jusqu’à 14h de métaux allergisants (Nickel, Chrome, Cobalt…)

 

Voir +

Lait Hydratant HP

Lait Hydratant HP    

Lait Hydratant HP

Un lait hydratant à la composition très pure qui hydrate et protège de la pollution et des métaux (Nickel, Chrome, Cobalt...)

 

Voir +

Lotion Nettoyante P

Lotion Nettoyante P

Lotion Nettoyante P

Une eau micellaire exceptionnellement pure et efficace qui nettoie, démaquille et enlève les traces de pollution et métaux

 

Voir +

2 réponses à “A propos du syndrome d’Ehler Danlos (ou SED)

  1. Bonjour,
    l’une de mes filles est diagnostiquée SED depuis fin Mars 2017 par le Dr Hamonet a Paris. je suis responsable, semble- t’il de cette anomalie mais je ne me fais pas diagnostiquer pour l’instant, car cela ne me gêne plus vraiment, vu que je suis retraitée maintenant et que ça va a peu près a part une toux chronique, a laquelle on va peut- être palier prochainement. Il y a quelques mois j’ai envoyé un message proposant mon corps a la recherche sur cette « maladie » lorsque je serai décédée; on ne m’a pas répondu! Pourtant, j’aurais bien aimé participer a la recherche pour éradiquer cette maladie et soigner mes filles! peut-être depuis ce site, me répondrez- vous plus rapidement?

    1. Bonjour Madame,

      Je vous remercie pour votre message et votre interêt pour Skintifique.

      Si vous souhaitez donner votre corps à la science, je vous invite à
      lire les informations présente sur le site du Service Public:
      https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F180
      Il est indiqué qu’il faut s’adresser directement à une faculté de médecine.

      Je reste bien sûr disponible si vous avez d’autres questions.

      Bien cordialement,

      Laura de l’équipe Skintifique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *