Allergie au Cobalt - Cobalt allergy

L’allergie au Cobalt, qu’est-ce que c’est ?

Qu’est-ce que l’allergie au Cobalt ? Les problématiques de l’eczéma (ou dermatite) de contact allergique due au Nickel ou Chrome ont déjà été abordées, et je vais maintenant vous présenter le troisième métal le plus fréquemment responsable des dermatites de contact allergiques : le Cobalt.

Cobalt, qui es-tu ?

Le Cobalt appartient au groupe des métaux de transition de la table périodique des éléments, de numéro atomique 27 et de masse atomique 58,93. Il a été identifié pour la première fois au XVIIIème siècle, bien que l’utilisation du minerai soit connue depuis l’antiquité. En effet, c’est cet élément qui permet la création à cette période des éléments en verre bleu intense.

Le Cobalt est associé à de nombreux autres métaux et éléments, pour former des matériaux très divers, et la chimie de coordination du Cobalt est l’une des plus riches et des plus intéressantes qui soient (une rubrique histoire de la science serait ici intéressante…). Le Cobalt pur, non présent sur terre à l’état natif, est un métal argenté, luisant et dur.

Cobalt, où es-tu ?

Dans les usages industriels

Le Cobalt, grâce à ses propriétés multiples, est impliqué dans beaucoup d’usage. Il est un des éléments permettant la création de superalliage (un alliage métallique qui présente une très bonne résistance thermique, mécanique, à l’oxydation et à la corrosion). On le retrouve donc dans les pièces nécessaires à l’aéronautique.

Ses propriétés de coloration en font un pigment et un colorant de choix dans les peintures, la céramique, la poterie, imprimerie, industrie plastique, textiles, crayons…

Ses propriétés catalytiques sont utilisées dans les industries du caoutchouc et du plastique, et la pétrochimie pour l’hydratation des huiles minérales et également par l’industrie pharmaceutique.

Il peut être utilisé dans les activités de brasserie pour stabiliser la mousse de la bière.

Le Cobalt est également utilisé dans l’industrie des aliments pour bétails (dû au rôle biologique du cobalt qui est un des oligoéléments essentiels).

Il est également un contaminant pour le ciment, les semi-conducteurs, et la galvanisation.

Chez nous

On peut trouver du Cobalt dans les pigments utilisé dans le maquillage, les teintures capillaires et les tatouages,  dans les textiles colorés en bleu (ou certains vert), dans notre alimentation (la vitamine B12 est une molécule organométallique constituée d’un atome de Cobalt), dans les anti-transpirants, dans les prothèses dentaires et orthopédiques, dans les détergents et poudres à lessiver, dans le plastique, et dans beaucoup d’objets métalliques contenant du Nickel.

Cobalt, que fais-tu ?

Le Cobalt a une influence sur les mécanismes en jeux dans le vivant et il est un des oligoéléments clés pour la santé des hommes et animaux, notamment pour la production de vitamine B12 – qui assure un rôle essentiel dans le fonctionnement normal du cerveau et du système nerveux et est impliquée dans la formation de globules rouges – et d’autres métalloprotéines enzymatiques impliquées dans les mécanismes de réparation tissulaire, de dégradation cellulaire et d’angiogenèse.

Cependant, à trop forte dose, le Cobalt a des effets toxiques bien connus pouvant entraîner des cardiomyopathies ou des troubles digestifs, et a été classé comme cancérigène possible par l’INRS.

Enfin, le Cobalt est une source importante d’allergie de contact due aux métaux. L’allergie au Cobalt seul est rare, et est plus souvent associé à une allergie au Nickel ou au Chrome. Les batteries de tests standards incluent le Cobalt comme allergène à tester.

Une étude publiée en 2014 par Uter et al dans le journal contact dermatitis a montré une prévalence de la sensibilité au Cobalt de 5% environ, avec une proportion qui augmente au cours du temps, surtout chez les populations jeunes, et une proportion des personnes sensibilisées nettement supérieure chez les femmes par rapport aux hommes.

Cobalt, comment t’échapper ?

Le Cobalt est très utilisé en tant que pigment ou colorant bleu. Il est donc recommandé d’éviter les objets du quotidien présentant cette couleur pour minimiser son exposition. Les pigments bleus peuvent être peu visibles, ce qui est le cas dans les détergents par exemple.

Enfin, le Cobalt peut entrer dans la composition des produits cosmétiques, et plus particulièrement ceux teintés et colorés (comme le maquillage). Dans ce cas, il est nécessaire de regarder la composition des produits. Plusieurs formes du Cobalt sont autorisés pour ces différentes applications, et sont nommées : Cobalt aluminium oxyde (CI 77346), Cobalt acetylmethionate, Cobalt DNA, Cobalt gluconate, Cobalt titanium dioxyde, Cobalt chloride et Lithium cobalt titanate.

La Crème Protectrice HPS est également capable de lier spécifiquement le Cobalt et peut permettre de préserver la peau de l’absorption trans-cutanée de ce métal.

 

2 thoughts to “L’allergie au Cobalt, qu’est-ce que c’est ?”

  1. Bonjour ,
    Etant allergique au cobalt et nickel , il faut savoir que certain médicaments en contiennent , les médicaments a base de -Benzoate , benzalkonium,, benzylique, parahydroxydebenzoate, oxide de fer C172sulfamides dans certains antibiotiques butacaine tétracaine .
    produits nez contenant du cobalt avamys, nasacort,nasonex pivalone , aturgyl, rhinofluimucil, rhinotrophyl autres médicaments ,spasfon a noter que le spafon lyoc n en contient pas les médicaments Gastro résistants carbo levure, alginate de sodium, maalox, esomépraprazole, rabéprazole, le sirop carbocistéine oxomémazine ibuproféne , rhinadvil.
    exomuc , dompéridone, gastropax Xolaam n en contienne si votre allergie persiste regarder dans vos médicaments.
    Analysé par un médecin en laboratoire suite a mes allergies qui s aggravaient .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *